Manifeste pour une autre politique de l’habitat en territoires détendus

L’AR Auvergne a contribué en 2015 à l’élaboration du « Manifeste pour une autre politique de l’habitat en  territoires détendus » initiée par l’USH Bourgogne et a souhaité accompagner ces travaux collectifs inter-régionaux d’une démarche d'information local auprès des parlementaires et des présidents de conseils départementaux d’ex Auvergne.

M. Wauquiez, M. Marcon, M. Mézard, M. Deygas - Sénat - 1er juin 2016


Une réunion d’échanges a ainsi été organisée au Sénat en juin 2016, sous la présidence de Monsieur Mézard, sénateur du Cantal en présence de Madame Lienemann, sénatrice et présidente de la fédération des coopératives Hlm et de Monsieur Wauquiez, député de Haute Loire et président de la région Auvergne-Rhône Alpes.

Les élus présents : Alain Bertrand, sénateur de Lozère ;  Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris ; Jacques Bernard Magner, sénateur du Puy de Dôme ; Jean-Pierre Marcon président du conseil départemental de Haute Loire ; Jacques Mézard, sénateur du Cantal ; Christine Pires Beaune, députée du Puy de Dôme ; Jean Pierre Vigier, député de Haute Loire ; Laurent Wauquiez, député de Haute Loire et Président du Conseil régional Auvergne Rhône Alpes, la représentante de M. Chasseing, sénateur de Corrèze.


Unanimement en accord avec le contenu du Manifeste,  les élus ont constaté que l’hypermétropolisation accroit les inégalités entre territoires ; ils ont regretté l’absence de vision globale en faveur d’un équilibre des territoires et ont affirmé leur volonté de revitaliser ces secteurs ruraux et post industriels.

Plusieurs pistes de solutions ont ainsi été évoquées et débattues :

  • Les élus présents se sont accordés sur la nécessité d’un aménagement du territoire plus équilibré qui repose sur une bonne connaissance du  territoire et de ses besoins et sur l’intérêt d’associer les élus au diagnostic ;
  • ils ont évoqué la fongibilité des financements et la mise en place d’un droit dérogatoire pour offrir de la souplesse et inciter à l’innovation ;
  • ils ont débattu des  outils à mettre en place pour encadrer et porter les opérations de démolition :  agence nationale ou réseau d’agences locales territorialisées ?
  • Ils jugent utile de diversifier l’offre nouvelle sur ces territoires, notamment en recourant à l’accession sociale.


Cette rencontre a été l’occasion pour les représentants de l’ARAUSH d’insister sur les différentes  missions des organismes hlm en territoires détendus et sur leur volonté de s’investir dans la revitalisation de ces territoires.