Projet de loi de finances 2018 : les bailleurs sociaux réagissent !

Le 20 octobre 2017 - 11h00 - Maison de l’Habitat
129 avenue de la République - 63100 Clermont-Ferrand

Img_0634

Les bailleurs sociaux d’Auvergne se rassemblent pour exprimer publiquement leur désaccord sur les mesures annoncées par le gouvernement :
réduction locative de solidarité, baisses des Aides Personnalisées au Logement, gel des loyers…

Les éléments de contexte et les impacts chiffrés de telles mesures, si elles sont maintenues, seront présentés.

A cette occasion, un temps d’échanges a été organisé avec les partenaires (élus, collectivités, représentants des fédérations professionnelles, associations de locataires) conviés à participer à cette mobilisation.

La perte de recettes annoncée pour les bailleurs d’Auvergne est de 29 M€ par an

Dmggp-qx4aa-m2n



Les premières impacts, notamment budgétaires sont en effet alarmants et auront une sur différents publics, sur différents domaines.


  • Les locataires
    Cette mesure est dangereuse d’abord pour les habitants parce qu’elle privera les organismes de ressources importantes qui leur permettent de rénover, entretenir leurs immeubles, de tout simplement assurer une qualité de gestion de proximité au service de leurs locataires.
    Pour 2016  en Auvergne : c'est 96 millions d'€ d'investis par les bailleurs pour améliorer la qualité du bâti aux services des habitants.

  • L’économie locale du BTP, ses emplois directs et indirects
    Cette mesure est également dangereuse car elle déstabilise un secteur qui commande chaque année en France plusieurs milliards d’euros de travaux au secteur du bâtiment, que ce soit aux grands groupes, aux PME et bien-sûr aussi aux artisans.
    Pour 2016 en Auvergne : c'est 259 millions d'€ d'investissements par les bailleurs sur le territoire (production neuve, réhabilitation, accession sociale à la propriété)
    soit 3 007 emplois assurés dans le bâtiment et les travaux publics.


  • Les collectivités locales
    Les bailleurs sociaux ont un ancrage territorial qui lie leur stratégie à celles des collectivités locales.
    De nombreux responsables politiques ont conscience des conséquences démocratiques des fractures territoriales, il serait très grave de fragiliser voire de rayer de la carte des organismes qui œuvrent à mieux loger nos concitoyens.



Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse, la motion adoptée par les bailleurs sociaux par le Conseil d'Administration de l'ARAUSH le 20 octobre 2017, le soutien des collectivités locales.